Accueil

L'AVC : Comment repérer l'accident vasculaire cérébral

14/10/2015

Excellent vidéo, un peu longue mais bien faite sur Youtube


 Ce qu'il faut retenir absolument

1 SOURIRE
2 PHRASE SIMPLE
3 LEVER LES BRAS
4 TIRER LA LANGUE

 (Source de l'article ci-dessous: Wikipédia)

Pour un accident vasculaire cérébral, six signes peuvent survenir (pas nécessairement tous) :

  • perte de la motricité et de la force d'un bras, d'une jambe, de la moitié du visage (déviation de la bouche) ou de la totalité d'un côté du corps (hémiplégie). Ce déficit peut être total ou partiel. Dans ce dernier cas, on parle d'hémiparésie ;
  • perte de la sensibilité d'un bras, d'une jambe, de la face ou de tout un côté du corps ;
  • difficulté soudaine à trouver les mots ou à les exprimer : les phrases ou les mots sont incompréhensibles (aphasie sensitive dite de Wernicke) ; difficulté soudaine à parler (paraphasie), à bouger la langue, impossibilité d'avaler la salive (aphasie motrice dite de Broca) ;
  • trouble soudain de l'équilibre et de la marche, pouvant conduire à la chute ;
  • perte soudaine de la vision d'un œil (amaurose), diplopie (vision double) ou vision trouble, due à des troubles de l'accommodation (Cette vision troublée peut apparaître 12 heures avant l'AVC, pendant quelques minutes, puis disparaître), sensation d'éblouissement, (impossibilité d'ouvrir les yeux à la lumière), pupilles inégales et/ou non réactives à la lumière ; ou perte de la vision des couleurs (achromatopsiecérébrale)20 ;
  • maux de tête violents et intenses, sans prodromes (c'est-à-dire qu'aucun signe ne survient avant la crise) en cas d'AVC hémorragique.

Dans le cadre d'une communication au grand public, l'American Stroke Association (ASA) mène une campagne de sensibilisation « « stroke heroes act FAST » (litt. « les héros de l'AVC agissent vite »), FAST étant l'acronyme de « face, arm, speech, time »21 :

  • face (visage) : le visage paraît inhabituel ? Demandez à la personne de sourire ;
  • arm (bras) : un des bras reste pendant ? Demandez à la personne de lever les deux bras ;
  • speech (parole) : la personne parle bizarrement ? Demandez-lui de répéter une phrase simple ;
  • time (durée, dans le sens urgence) : si vous observez un de ces symptômes, appelez les secours immédiatement.

Au Québec, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC ont traduit l'outil pour « VITE »22 :

  • Visage : est-il affaissé ?
  • Incapacité : pouvez-vous lever les deux bras normalement ?
  • Trouble de la parole : trouble de prononciation ?
  • Extrême urgence : composez le 9-1-1.

Les AVC peuvent aussi se traduire, beaucoup plus rarement, par une crise convulsive ou un état de confusion mentale, apparemment isolés.

Ces signes peuvent avoir une autre cause, par exemple une tumeur au cerveau, une intoxication, un œdème cérébral ou un traumatisme crânien. Une des caractéristiques des AVC est que ces signes apparaissent de manière soudaine. Ils sont parfois négligés, minimisés lorsqu'ils sont brefs ; dans certains cas, on peut avoir l'impression que la personne est saoule. Dans les cas les plus graves, la victime perd conscience (coma). Quelle que soit la cause de ces signes (AVC ou autre), il s'agit d'une urgence vitale qui doit être traitée le plus rapidement possible. Il importe donc d'avoir une prise en charge médicale immédiate lorsqu'un de ces signes survient, en appelant les urgences médicales. Tout retard dans le traitement peut conduire à des séquelles importantes (paralysie) voire au décès.

Selon la durée des symptômes, il est défini comme :