prev.gif (221 octets)

Les prisonniers de guerre allemands
dans les camps américains

 

 

Prisonniers de guerre allemands camps au Texas Vidéo 9' 32"

 

Informations traduites d'après le site de l'Université de San Diégo:http://www.acusd.edu/~eservais

 

German captured- P.G.A.

Que faire des PG allemands?

Dans la guerre il y a toujours un vainqueur et il y a toujours des prisonniers.Quoi en faire est une question capitale. Les mettre dans des camps ou des prisons est la réponse évidente.Pendant la deuxième guerre mondiale, le nombre capturé par les alliés a été considérable.Certains furent détenus en Europe, d'autres transportés par bateaux vers d'autres continents y compris les Etats Unis. Le but était de garder ces prisonniers en vie jusqu'à la fin de la guerre, chose qui ne fut pas facile dans certains cas. Il y eu trop souvent un manque de nourriture pour ne pas dire rien. Les camps de prisonniers n'étaient pas de jolis endroits, mais ils remplirent leur rôle et étaient souvent préférables à l'alternative, la mort.

 

Eisenhower et les prisonniers allemands

Dans un livre contreversé"Autres pertes" de James Bacque, le général Eisenhower fut accusé d'être responsable de la plupart des morts qui se produisirent dans les camps de PG. On l'accuse de détester les Allemands au point d'ordonner, l'été 1945, qu'on supprime les fournitures de nourriture et de médicaments aux prisonniers allemands afin de les faire mourrir de faim.

Lorque la guerre se termina ,Eisenhower éprouvait bel et bien une haine profonde à l'égard des Allemands. Il les rendait responsables d'avoir commencé la guerre et les destructions qu'elle entraîne et de continuer le combat même lorsqu'il n'y avait plus pour eux le moindre espoir de victoire. Il ressentit encore plus de haine lorsqu'il découvrit les camps allemands d'internement. Il dit "Je n'aurais jamais imaginé que tant de cruauté , de bestialité et de sauvagerie puissent exister réellement dans le monde! C'était l'horreur."

Eisenhower dut ignorer ses sentiments personnels et faire son travail. Par l'intermédiaire d'un document connu sous le nom de JCS 1067, il reçut des ordres concernant la façon de traiter les Allemands, basée sur la théorie que tous les Allemands étaient coupables, mais certains plus que d'autres. Cela entraîna une fraternisation entre les forces d'occupation et les Allemands. Cela exigea l'arrestation immédiate de très nombreux Allemands qui avaient appartenu à différentes organisations Nazies.Tous les nazis furent renvoyés de tous les bureaux publics, des postes importants dans les entreprises publiques et privées. Il fut impossible d'imposer une politique de non-fraternisation, d'empêcher les GI de fraterniser avec les petits enfants . Enseihower comprit qu'il était absurde de défendre aux soldats de parler aux enfants allemands et de leur donner des bonbons. Finalement, on abandonne la politique de non-fraternisation.

Bien qu'Eisenhower désaprouvât la non-fraternisation, il exercera une lourde pression sur la dénazification, persistance qui causa une rupture avec son ami de toujours, le général George S.Patton. Eisenhower estimait que c'était une erreur de considérer tous les Allemands comme des coupables. Il interdit que quiconque avait été lié au parti politique Nazi put occuper une position importante. Dans une lettre à Eisenhower, Patton se plaignit du fait qu'un grand nombre de gens inexpérimentés et incapables occupaient, grâce au programme de dénazification, des postes dans le gouvernement local. Patton utilisait les Nazis pour gouverner la Bavière et trouvait absurde de leur interdire de garder ces postes, argument qui conduisit, par la suite, au départ de Patton.

 

Les prisonniers de guerre à l'intérieur des USA

Pendant toute la guerre plus de 430 000 PG furent conduits vers quelques autres pays étrangers. Comme les forces allemandes commençaient à se rendre aux forces alliées, bon nombre de ces prisonniers furent transportées aux USA. Le groupe le plus important en comptait 380 000.

Le nombre de soldats déposant les armes devenait un problème insurmontable. On constitua à la hâte des camps souvent tout près des champs de bataille , rendant l'évasion facile pour ces prisonniers. C'étaient un dilemme pour les armées qui trouvèrent une solution facile mais efficace. les "Liberty Ships" qui transportaient des vivres et des troupes sur le front n'avaient ni mission, ni cargaison pour le retour. Les fonctionnaires américains se rendirent compte qu'ils pouvaient remplir les bateaux de prisonniers et les transporter aux Etats Unis. Le fait de se trouver sur un bateau pour traverser l'Atlantique découragea toute possiblité d'évasion.

Lorsque les Allemands arrivèrent pour la première fois dans les camps(aux USA), ils furent surpris par la première impression que les Etats Unis leur causaient, pays qui leur apparaissait différent de ce que la propagande avait dépeint. Ce n'était pas la nation au coeur et à la morale faibles dont la propagande allemande avait donné l'image. On installa les prisonniers dans des barraques semblables à celles des camps de PG. Ils dirigeaient eux-mêmes le camp, les Américains y étaient peu nombreux. Ils contrôlaient le périmètre du camp, avec des miradors et des véhicules capables de patrouiller le secteur.

Les prisons étaient situées dans des zones rurales, pour servir les besoins économiques du pays. L'agriculture avait subi un manque aigu de main-d'oeuvre. Les représentants au Congrès des états agricoles avaient exercé sur le Département de la Guerre, une forte pression afin qu'on leur fournisse des PG pour résoudre ce problème. Des milliers de PG furent ainsi utilisés dans l'agriculture, là où la Commission de la Main-d'Oeuvre de Guerre et de l'Administration de l'Alimentation avait considéré qu'on avait besoin de travailleurs. Les fermiers et producteurs agricoles payèrent le taux civil au Gouvernement . En 1944, le Gouvernement gagna ainsi 22 millions de dollars en utilisant les PG et économisa 80 millions en les utilisant dans de nombreux services des installations militaires.

Non seulement les Américains donnèrent du travail aux PG, ils créerent aussi des écoles pour la "reéducation "des Allemands. On confia au "OPMG" la tâche de gérer les camps de PG. Le programme commença par un plan secret concernant la "déviation intellectuelle" pour les PGA. Un petit groupe de professeurs d'université avec certains détenus sûrs, se mirent à rassembler le matériau pour cela. Leur outil principal allait être la lecture de suppléments( de journaux) qui seraient contrôlés par les professeurs, programme qu'on vint à connaître sous le nom de SPD (Division des Projets Spéciaux). Après la préparation secrète du programme, le SPD annonça une série de cours accélérés sur la démocratie, cours dont le but était de former une section allemande pour faire faire à l'Allemagne un retour en arrière. Le programme s'avéra inefficace en raison des quantités de problèmes qu'il souleva, à partir de professeurs incapables et de moyens insuffisants. Le programme était censé aider les Allemands à étendre leurs connaissances, ce qui en certains cas , a peut-être été à la hauteur mais qui, selon la majorité des historiens n'a eu aucun effet durable.

 

Documents photographiques

Plan d'un camp US

Discours dans un camp de P.G.

Plan d'un camp

Discours devant des officiers US

P.G. en salle de cours

Prisonniers dans une salle de cours
 
Le camp de Boston
 
 

 

haut.gif (474 octets)